LES MAITRES DE LA GUITARE FLAMENCA VOL.1 Worms Serranito Sanlucar Paco de Lucia CD TABLATURE LIBRO

LES MAITRES DE LA GUITARE FLAMENCA VOL.1. Worms. Serranito, Manolo Sanlucar, Paco de Lucia. CD TABLATURE

LIBRO DI MUSICA PER CHITARRA CON CD E TABLATURE.

Ce volume fait partie d'une série d'ouvrages consacrés aux grands maîtres du flamenco. Ces recueils vous permettront donc de vous familiariser avec le style des principaux maîtres de la guitare flamenca et ainsi de refaire le parcours des jeunes guitaristes contemporains, qui ont tous construit leurs propres falsetas à partir d'une connaissance approfondie de l'?uvre de leurs aînés. Pour ce premier volume, nous avons sélectionné les falsetas caractéristiques de 3 grands maîtres qui ont incontestablement marqué l'histoire de la guitare flamenca au XXème siècle : Francisco Sánchez Gómez "Paco de Lucía", Victor Monge "Serranito", Muñoz Alcón "Manolo Sanlúcar". Pour chacun de ces guitaristes, nous vous proposons dix falsetas essentielles (soleá, soleá por medio, siguiriya, tientos et fandangos) que vous retrouverez sur le CD joint à cet ouvrage. Ici, vous l'aurez compris, pas de bla-bla inutile, l'ouvrage est intégralement consacré à la musique en elle-même!

PACO DE LUCIA
Paco de Lucia est sans aucun doute l'artiste le plus emblématique du flamenco contemporain, le principal responsable de la diffusion mondiale du flamenco, bien au-delà du cercle restreint des "aficionados".
Francisco Sanchez Gomez "Paco de Lucia" est né à Algeciras en 1947. La famille est d'un milieu social très modeste. Le père de Paco multiplie les emplois occasionnels: estimable guitariste amateur, il part chaque nuit à la recherche de fêtes privées ("juergas") pour complèter les maigres ressources de la famille. Pour les Sanchez, le flamenco est d'abord un moyen de "s'en sortir" : deux de ses frères deviendront aussi musiciens professionnels, son ai né Ramon de Algeciras guitariste, et son cadet Pepe de Lucia chanteur.
Paco doit quitter l'école à neuf ans et opter pour un métier ou étudier la guitare huit à dix heures par jour ... Sa virtuosité dépasse rapidement celle de ses premiers maîtres, son père, Nino Ricardo (un ami de la famille) et son frère Ramon, qui lui enseigne de nouvelles falsetas à chaque retour de tournée (les deux frères jouent d'ailleurs les mêmes falsetas, empruntées à Nino Ricardo ou composées par Ramon, dans leurs premiers enregistrements en accompagnement d'une multitude de cantaores).
A douze ans, Paco accompagne son frère Pepe pour un concours de chant à Jerez: premier prix de chant, et le jury doit créer une mention spéciale pour Paco, trop jeune pour participer au concours.
Les deux frères sont immédiatement repèrés par Hispavox qui les enregistre sous le nom de "Chiquitos de Algeciras". Paco est engagé comme second guitariste par José Greco, qui dirige l'une des meilleures troupes de danse flamenca du moment, et part en tournée aux USA (le premier guitariste de la compagnie est Ricardo Modrego, avec lequel il enregistrera plusieurs disques en duo).
Suivent plusieurs tournées européennes avec le "Festival flamenco gitano" des imprésarios Lippman et Rau, au cours desquels il travaille notamment avec Camaron de la Isla: début d'une longue collaboration qui donnera au flamenco l'un de ses meilleurs duos chant / guitare, et une dizaine de disques mythiques entre 1969 et 1977 ("Castillo de Arena").
Au cours de sa tournée aux USA avec José Greco, Paco a rencontré Sabicas qui l'a vivement encouragé à composer, ce dont il ne se croyait pas capable ...! "La fabulosa guitarra de Paco de Lucia" parait en 1967, avec neuf compositions originales et une reprise de Mario Escudero ("Impetu") : premier jalon d'une Tmuvre discographique qui va profondément marquer l'histoire de la guitare flamenca.
En se basant sur cette discographie, il est possible de diviser l'évolution musicale de Paco de Lucia en trois périodes: 
- 1967/1973 ("Fuente y caudal") : la période "classique", marquée par les influences de Nina Ricardo et Ramon de Algeciras pour les lignes mélodiques, Sabicas pour la rigueur rythmique et les accords dissonants (cordes à vide superposées aux accords de base), et Mario Escudero pour l'harmonie (systématisation des accords de passage et usage de neuvièmes, treizièmes ...). Le génie de Paco réside dans sa capacité à fondre ces diverses influences en un langage très personnel, et surtout dans son inspiration mélodique inépuisable (il est l'un des rares guitaristes, avec Nino Ricardo et Esteban de Sanlucar, dont on puisse chanter les falsetas). Notons aussi que pendant cette première période, Paco de Lucia continue à accompagner un grand nombre de chanteurs: ses meilleurs réussites en ce domaine sont ses collaborations avec les cantaores les plus rythmiquement précis, notamment Nino de Barbate, Chato de la Isla, El Lebrijano, Fosforito et, bien sûr, Camaron. - La période 1973/ 1981 ("Solo quiero caminar") est une phase de transition. Pour "fuente y caudal", Paco avait enregistré la fameuse rumba "Entre dos aguas" avec une basse et des percussions. Les rencontres ultérieures avec Larry Coryel, Carlos Santana, John Mc Laughlin, AI di Meola ... l'amènent à jouer de plus en plus en se posant sur une rythmique, et à tenter d'improviser sur une trame harmonique (deux choses absolument nouvelles pour la guitare flamenca). "Libéré" des contraintes du jeu en solo, n'ayant plus à assurer les ponctuations harmoniques ni un cadrage audible des cycles métriques du compas (rôles dévolus à la basse et aux percussions), son jeu y gagne en fluidité ce qu'il y perd en polyphonie: il peut dès lors phraser comme un chanteur. Le résultat de ces expériences sera la création d'un premier "sextet", avec Ramon à la guitare "rythmique", Pepe au chant, Jorge Pardo à la flûte et au sax, Caries Benavent à la basse, et Rubem Dantas aux percussions (ces trois derniers venus du jazz). La structure des morceaux s'apparente à celles du jazz (thèmes, "chorus" ...) et la composition du groupe oblige aussi Paco à se préoccuper du son, tant pour les concerts que pour les enregistrements (amplification, réverb ...). Paco doit aussi repenser l'accompagnement, en particulier pour les solos de flûte et de sax : les rasgueados sont moins fréquents, souvent remplacés par des ponctuations harmoniques jouées au pouce et imitant la sonorité de guitaristes de jazz comme Wes Montgomery. Cette nouvelle manière d'accompagner sera ensuite aussi utilisée pour le chant, et est devenue un tic de langage dont usent (et parfois abusent...) tous les jeunes guitaristes actuels.
- 1981 /1998 : avec "Siroco" (1987), Paco revient au jeu en solo, mais en y intégrant les innovations de la période précédente: le discours musical se déploie en longues lignes mélodiques, ignorant le plus souvent le morcellement en falsetas distinctes et les "barres de compas".

PACO DE LUCIA: SOLEA -SOLEA POR MEDIO -SIGUIRIYA -TIENTOS -FANDANGOS

SERRANITO: SOLEA -SOLEA POR MEDIO -SIGUIRIYA -TIENTOS -FANDANGOS

SANLUCAR: SOLEA -SOLEA POR MEDIO -SIGUIRIYA -TIENTOS -FANDANGOS

Prezzo: €22,99
€22,99
Articolo: 5589
Strumento: 
Notazione musicale: 
Tipo di supporto: 
Artista: 
Autore: 
Numero pagine: 
56
Anno pubblicazione: